Loomio
Thu 22 Feb 2018 4:12AM

Faisons entendre la voie de l'économie collaborative du Québec! ;)

AL Agathe Lehel Public Seen by 320

Bonsoir à tous,

Petit retour sur ma rencontre avec Guillaume Lavoie de cet pm.

Pour commencer, petite remise en contexte : la ministre de l'ESI - Dominique Anglade a nommé Guillaume Lavoie (ancien député de Rosemont-la Petite-Patrie) président du groupe de travail sur l'économie collaborative lancé officiellement le 9 février (http://www.lesaffaires.com/strategie-d-entreprise/entreprendre/restructurer-la-societe-en-quatre-mois/600648) sous l'initiative du MESI - Ministère de l'économie, de la science et de l'innovation. Il a manifesté son intérêt (outre la présence de notre Laulau @laurenceal nationale sur son board aviseur :clap: ) que nous faisions entendre la voie de l'économie collaborative du Québec. Ce groupe de travail devra remettre un rapport de recommandations sur l'encadrement législatif de l'économie collaborative au Québec (un peu dans la même veine que le rapport Terrasse : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/164000100.pdf) fin mai. Ils leur reste donc 4 mois pour 1/sonder 2/ récolter les données 3/ analyser ces données 4/ rédiger le rapport.

Nous avons une occasion en or de légitimer un peu plus notre place, de soutenir nos actions et projets quotidiens et de créer de nouvelles relations d'affaires. Que dites-vous que nous prenions en charge un document de recommandations signé OuiShare? Nous pourrions
1/ faire un appel à toutes les initiatives de l'économie collaborative québécoises
2/ organiser 3 sessions d'intelligence collective avec eux (1 d'introduction/information, 1 de définition des "enjeux" de chaque secteur d'activité, 1 de proposition de résolution de ces enjeux)
3/ organiser une entrevue officielle avec le groupe de travail pour présenter ces résultats et soumettre un rapport

Toutes les propositions sont les bienvenues :)

ELR

Estelle Le Roux Joky Thu 22 Feb 2018 2:09PM

Super ! Bravo pour ce travail !
Je ne suis pas à Montréal la semaine prochaine mais si vous en parlez lors du prochain BW, sachez que je soutiens à 200% ce projet et que j'aimerais collaborer. À voir comment selon les besoins. La bise !

TB

Tiberius Brastaviceanu Thu 22 Feb 2018 3:14PM

Est-ce qu'il y a du financement pour ce travail?

AL

Agathe Lehel Thu 22 Feb 2018 4:15PM

Je viens d'en parler avec la Caisse d'Économie Solidaire. Je pense que nous pourrions aller chercher un peu de financement pour les 3 rencontres à animer mais pas plus. Un peu dans la même veine que pour la charte des communs ou la mobilisation des acteurs autour de la stratégie numérique du MESI.

TB

Tiberius Brastaviceanu Fri 23 Feb 2018 1:26AM

Alors je ferais attention a quoi on s'engage... Si trop ambitieux et complexe, sans les sous pour que les gens puissent se mettre au travail serieusement pour un bout de temps (intensite et continuite) sans soucis pour payer leur loyer, on risque de livrer en dessous des attentes. Le collaboratif informel et volontaire fonctionne bien pour les projets bases sur la passion et qui n'ont pas une date limite, surtout une date limite serree. Pour que le collaboratif fonctionne bien dans un contextes de services avec une date limite proche, sous pression, ca prend des resources, ca prend de quoi accrocher les gens et les RESPONSABILISER face a la tache a accomplir.

Donc faisons tres attention a ce que nous promettons en fonction des conditions d'execution... Des promesses non livrees peuvent amener le reseau a une perte d'image !!!
Je propose de bien passer en revue la question et laisser la chance a tout le monde de reagir, car l'image de OuiShare nous affecte tous, surtout quand on joue avec le Gouv. Dependement des parametres, nous pouvons tuner les attentes que nous creeons du cote du Gouv, soit diminuer nos ambitions, soit aller chercher des resources, soit prendre un engagement ferme des gens qui s'impliquent avec une forme punitive si les engagements personnels ne sont pas respectes par les individus, ... Le pire qui peut arriver est que 20 personnes disent OUI a cette initiative et une semaine apres on se retrouve a 2, 3, (car personne n'est oblige de maniere contractuelle de continuer, et dans OuiShare on est ''cool'' on ne crit pas apres les gens qui ont promis et n'ont pas livre) a porter toute la responsbilite de l'image de OuiShare sur nos epaules, faire une job plate du mieux qu'on peut et en effet se planter.

TB

Tiberius Brastaviceanu Fri 23 Feb 2018 1:33AM

Je suis personnellement sensible ce cette initiative, car dans le cadre du projet Verdun, MESI devrait etre un des finasseurs. Comme le projet Verdun est porte par SENSORICA et OuiShare, si OuiShare livre en dessous de ces promesses on risque de tout planter. Donc je me dresse en tant que defenseur de nos interets communs, pour un projet de grande envergure, beaucoup plus grande qu'une contribution a un effort de consultance, car il s'agit la de creer quelque chose de concret, avec un budget de $8M.
Je crois que cette initiative est tout a fait bonne. Ce qui me fait peur est l'ampleur de notre engagement, sans ressources alloues!
C'est pour cette raison que j'allume l’ampoule rouge : )

E

Eleonore_ZWNantes Sat 24 Feb 2018 1:23PM

En effet, cela s'annonce passionnant, merci pour ce retour Agathe (bravo à Laurence). Cependant, si je comprends bien aucun budget n'est prévu par le MESI pour ce travail ou nous a été même annoncé par Guillaume Lavoie? N'est-ce pas différent du fonctionnement pour le rapport fourni sur le future du travail en 2016?? Je n'étais pas impliqué dans ce précédent projet, donc ma vision n'est peut être complète!

AL

Agathe Lehel Mon 26 Feb 2018 7:57PM

Bonjour à tous,
Merci @estellelerouxjoky @tiberiusbrastavice et @eleonorego pour vos retours.
Je comprends ton point Tibi. J'y ai réfléchis à nouveau avec vos impressions et je pense que nous pouvons 1/ aller chercher un peu de financement pour soutenir la démarche 2/ revoir la copie et proposer une démarche plus décentralisée, avec seulement une rencontre.
1/ Annoncer sur nos réseaux et à notre éco-système que nous lançons une démarche de "consultation" des acteurs de l'économie collaborative dans le cadre du Groupe de travail sur l'économie collaborative. Donner le contexte, les enjeux et limites de la démarche. Pourquoi pas demander si certains sont prêts à soutenir la démarche et à donner du temps pour la réalisation de cette consultation.
2/ Inviter les acteurs à remplir un questionnaire simple dans lequel on leur demande de nous lister leurs enjeux et les barrières législatives au développement de leur projet/initiative
3/ Faire une consolidation de ces réponses par secteur d'activité dans un tableau de ce type https://docs.google.com/spreadsheets/d/1QICbI36Buu932RkhOhL7kTQZCUO-sbaAS868HkRYbvk/edit#gid=1271068165
4/ Inviter les acteurs intéressés à une rencontre d'intelligence collective de résolution d'enjeu par secteur d'activité (à distance et dans la vraie vie). Y inviter Guillaume Lavoie pour l'introduction et le soutien à la formalisation de proposition
5/ Consolider les propositions
6/ Faire un rapport et une soutenance devant le groupe de travail officiel

Je pense 1/ que nous ne pouvons pas ne pas nous positionner sur ce sujet. C'est l'essence même de OuiShare que de "porter" la voix de l'économie collaborative. J'entends l'argument du financement mais c'est, selon moi, typiquement le genre de sujet sur lesquels nous DEVONS mettre de l'effort et sur lequel je suis prête à mettre du temps et de l'énergie (faisons un sondage à l'interne et sollicitons le réseau pour identifier les contributeurs et le niveau de leur engagement). 2/ que la démarche énoncée plus haut peut être révisée pour gagner en efficacité.

Qu'en pensez-vous?

TF

Thomas Fabre-Barthez Mon 26 Feb 2018 8:36PM

Salut à tous,
C'est un projet très intéressant et je rejoins ton point Agathe sur l'importance de participer à ce projet.
Cependant je suis assez d'accord avec les argumentations de Tibi, que je résumerai à ma manière comme cela :
- Il ne faut pas rendre un travail bâclé, car cela va dans un premier temps entacher notre réputation. Deuxièmement, cela peut aussi donner des mauvaises indications au MESI ce qui aura pour effet un impact négatif sur l'encadrement législatif de l'économie collaborative au Québec. Pour éviter un travail bâclé, il faut bien étudier la méthodologie que l'on va prendre et le temps que cela nécessite et voir si l'on a toutes les ressources nécessaire pour le faire.
- Je pense aussi que ce projet devrait être financer par le MESI. Ils ont des budgets alloués pour leur mission et je trouve scandaleux de ne pas le partager avec les acteurs qui participe à ce grand projet. Cependant, si des membres Ouishare sont prêt à faire le travail sans rémunération et sans risque de bâcler le travail (voir point précédent), je ne suis pas contre puisque cela permettra à des membres Ouishare de s'épanouir dans leur mission.

En fin, je ne suis pas contre participer à ce projet sous conditions : Mieux comprendre notre mandat, bien comprendre l'implication que cela nécessite.

Proposition : si ce n'est pas fermé comme idée, faire une proposition commerciale au MESI pour ce projet.

TB

Tiberius Brastaviceanu Mon 26 Feb 2018 9:21PM

@thomasfabrebarthez

Je pense aussi que ce projet devrait être financer par le MESI. Ils ont des budgets alloués pour leur mission et je trouve scandaleux de ne pas le partager avec les acteurs qui participe à ce grand projet. Cependant, si des membres Ouishare sont prêt à faire le travail sans rémunération et sans risque de bâcler le travail (voir point précédent), je ne suis pas contre puisque cela permettra à des membres Ouishare de s'épanouir dans leur mission.

Il faut bien regler la gouvernance sur ces truques la. Si n'importe qui qui a assiste a une ou deux rencontres OuiShare peut se presenter devant le gouvernement et dire qu'il(s) representent OuiShare pour un projet, sans qu'il y ait une demarche a suivre pour etablir un tel projet, sans qu'il y ait une methodologie a suivre et des mesures de control de qualite, on a la une recette pour le desastre.

Il s'agit la des interfaces entre OuiShare et le monde traditionel. Nous ne sommes pas dans le contexte d'un projet OuiShare interne, ou la liberte d'action, l'initiative est quasi-totale.

Donc je ne serais pas d'accord que n'importe qui puisse faire n'importe quoi avec le gouvernement, au non de OuiShare Quebec, meme si les intentions initiales sont bonnes.

Une organisation se definit par ses pratiques, ses methologies, ses outils, ses regles, et toutes ces choses la sont la guarantie d'un bon resultat. Si nous avons ces choses en place et les gens les suivent et se plantent, nous avons des ajustements a faire a notre organisation. Mais si les gens se mettent a creer des interfaces sans aucune structure alors on ne peut plus parler d'une organisation, et personne ne peut garantir le resultat. Donc nous perdons notre legitimite, notre image, nous cessons d'exister comme une organisation aux yeux des autres, meme si nous continuons a croire que nous sommes une maudite belle gangue de gens passionnes.

TF

Thomas Fabre-Barthez Tue 27 Feb 2018 12:13AM

Je ne voulais pas faire entendre ça dans mon message : " que n'importe qui puisse faire n'importe quoi avec le gouvernement, au non de OuiShare Quebec, meme si les intentions initiales sont bonnes."
Par contre je pense que personne ne s'adressera au Gouvernement au nom de Ouishare sans en avoir la légitimité. Je suis d'accord qu'il faut mettre des pratiques en places, des outils, des règles... Mais pour moi, une entreprise ne se définit pas par ça, mais par sa raison d'être. C'est les gens passionnés qui auront les meilleurs résultats. Nos points du vu sont un peu différents là-dessus.

TB

Tiberius Brastaviceanu Mon 26 Feb 2018 9:59PM

Pour mieux poser ma position, JE CROIS QUE C'EST UNE BELLE OPPORTUNITÉ QUE NOUS DEVONS SAISIR.

En meme temps, je crois que nous devons nous poser la question suivante avant de sauter dessus: Que pouvons-nous faire avec CERTITUDE sachant que ce travail ne sera pas remunere, et sachant que le temps est tres court.

Voici ce qui a ete propose:

*Que dites-vous que nous prenions en charge un document de recommandations signé OuiShare? Nous pourrions:
* 1/ faire un appel à toutes les initiatives de l'économie collaborative québécoises
* 2/ organiser 3 sessions d'intelligence collective avec eux (1 d'introduction/information, 1 de définition des "enjeux" de chaque secteur d'activité, 1 de proposition de résolution de ces enjeux)
* 3/ organiser une entrevue officielle avec le groupe de travail pour présenter ces résultats et soumettre un rapport

Pour 1. nous aurions besoin de 1 a 2 personnes pour au moins 2 semaines de focus, car ces appels sont d'abord planifies et ensuite faites, avec toujours un risque d'etre rapporte.

Pour 2. ca prend de 3 a 10 personnes pour la logistique, la comm, l'animation, le harvesting/documentation

Pour 3, ca prends au moins 3 individus, parmis les plus experimentes pour bien faire une synthese et ecrire.

Certains peuvent participer a toutes ces trois types d'activite. Je crois, en moyenne ca prenderait un minimum de 5 personnes, qui vont travailler tres fort, pendant au moins un mois, sur cette initiative. A ca j'ajoute une bonne participation de tous les membres OuiShare dans un processus de controle de qualite, peer review, car l'interface avec le Gouv. est importante et personne qui a OuiShare a coeur ne devrait laisser ca passer sans surveillance. Donc notre probleme maintenant est de trouver une solution pour faire tout ca, dans un context de travail deja tres charge avec d'autre projets.

Je trouve l'enonce initiale trop ambitieux.

  • Si nous avons des resources financieres pour mettre sur ce projet je vois des solutions, car nous pouvons responsabiliser les participants et nous assurer une participation focussee, intense.
  • Sans ces resources, je reduirais la tache de travail. Je proposerait au Gouv. autre chose, une chose qui ne necessite pas autant de tavail de terrain, mais qui sorte directement de notre experience deja acquise sur le terrain, que nous pouvons seulement ecrire et presenter. 2 a trois personnes avec une bonne peer-review derriere pour completer cette tache.
  • Une troisieme solution serait une mesure qui passerait par la gouvernance, ou nous mettons des regles tres strictes de participation pour une activite importante, avec des gains et des pertes selon la performance donnee. Par example, nous pouvons dire ceux qui participent et respectent leur propre engagement auront acces a telle ou telle autre chose (get on a whitelist), mais ceux qui ne respectent pas leur engagement auront telle ou telle punition, interdiction de participer a telle ou telle activite pour tel nombre de mois/annees (get on a blacklist).
TF

Thomas Fabre-Barthez Tue 27 Feb 2018 12:18AM

Je ne suis pas d'accord avec la méthode que tu prônes dans ton dernier point. JE préfères les deux premiers points et sinon une confiance dans le groupe qui souhaite faire le travail s'il arrive à prouver à la communauté que le travail va être bien fait.

TB

Tiberius Brastaviceanu Tue 27 Feb 2018 12:13AM

Je viens de voir une demarche plus reduite proposee par Agathe.

  • 1/ Une démarche participative de "consultation" aupres des acteurs de l'économie collaborative.
  • 2/ Une enquete sur les enjeux et les barrières législatives au développement des projets projet/initiative collaborative
  • 3/ Synthese / consolidation des informations par secteur d'activité
  • 4/ Evenement, rencontre d'intelligence collective de résolution d'enjeu par secteur d'activité (à distance et dans la vraie vie).
  • 5/ Consolider les propositions
  • 6/ Faire un rapport et une soutenance devant le groupe de travail officiel

Je peux me responsabiliser devant le group, en mettant ma reputation en jeux, de donner un minimum de 4 heures par semaine a cette initiative.

Est-ce que quelqu'un a demande a Guillaume s'il a ete ou combien il a ete paye pour cette demarche? La transparence est TRES importante dans les processus collaboratifs, si non, il se developpe le sentiment d'exploitation subtile et cela reduit l'envie de participation. Personne n'aime se faire manger la laine sur le dos...

TF

Thomas Fabre-Barthez Tue 27 Feb 2018 12:24AM

Comme Tibi, je m'engage à donner de mon temps sur ce projet (si on a besoin de moi là-dessus). Je peux avoir entre 5 et 10h par semaine, je pourrais mieux me prononcer après une rencontre de cadrage.

TB

Tiberius Brastaviceanu Tue 27 Feb 2018 12:41AM

Here it is!

"Le groupe de travail, qui dispose d’un budget de **140 000 $, a le mandat de déterminer les meilleures mesures que le gouvernement peut mettre en place pour faire émerger les entreprises québécoises dans le domaine de l’économie collaborative."

https://www.lequotidien.com/affaires/integrer-et-encadrer-leconomie-collaborative-bd74ccebe02ec04e8df3ac6d821a1402

AL

Agathe Lehel Tue 27 Feb 2018 11:40PM

Allô,
Ouao, vous refaites ma journée! Je me responsabilise aussi devant le groupe à travailler au moins 8h semaine à ce sujet. Et plus dans les moments de rush.
Merci pour le partage du budget.
On en parle demain en BW?