Loomio

Quelques citations...

G Giuseppe Public Seen by 604
G

Giuseppe Sat 19 Nov 2016 9:46AM

La chose importante à garder en tête est qu'il ne faut jamais attendre une minute pour commencer à changer le monde.
Anne Frank

G

Giuseppe Fri 16 Dec 2016 10:43PM

Jacques Brel, la bêtise humaine :
https://www.youtube.com/watch?v=AgzB0q44MRQ

Dans la même idée en anglais,
My dinner with Andre - We are bored
https://www.youtube.com/watch?v=MRBZDmf1jSw

G

Giuseppe Wed 11 Jan 2017 3:23PM

Si tu es seul à rêver, ce n'est qu'un rêve, si vous rêvez à plusieurs, c'est la réalité qui commence.
Chant populaire brésilien

G

Giuseppe Sat 28 Jan 2017 11:05AM

Avec les votations on peut mettre une chèvre à la tête de l’Etat, ce n’est pas grave si c’est le peuple qui a le dernier mot.
Dicton suisse

G

Giuseppe Thu 2 Feb 2017 8:28PM

On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré.

Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe.
Albert Einstein

G

Giuseppe Thu 16 Feb 2017 12:55PM

Un peuple de moutons finit par engendrer un gouvernement de loup.
Agatha Christie

G

Giuseppe Thu 23 Feb 2017 3:56PM

Edgar Faure

Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent.

Quand on s'engage dans le contrôle, on s'achemine vers la répression.

Il est indispensable de distiller un peu de vérité pour faire passer un gros mensonge.

Si vous n'avez pas d'opinions politiques, prenez donc les miennes. :thumbsup:

G

Giuseppe Thu 23 Feb 2017 8:35PM

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.
Bossuet

G

Giuseppe Fri 24 Feb 2017 9:22PM

Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles.
William Shakespeare

C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas.
Victor Hugo

Ce n’est pas un signe de bonne santé mentale que d’être bien adapté à une société malade.
Krishnamurti

La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde.
Paul Valery :clap:

G

Giuseppe Tue 14 Mar 2017 10:45PM

Extrait du livre d'Henri Laborit
la société informationnelle : idées pour l'autogestion (1973)

La démocratie, quel mot dangereux ! On lui confère une puissance surnaturelle, mythique, incantatoire, sans explications. Le seul fait de le prononcer détourne les mauvais esprits et permet de s'assurer de l'amitié des dieux favorables, aujourd'hui comme aux ères pré-scientifiques de l'évolution humaine. Le gouvernement par le peuple. Qu'est-ce que le peuple ? Est-ce l'ensemble des hommes qui habitent un même pays ? Est-ce le plus grand nombre ? L'ensemble des individus gouvernés par une oligarchie ? La partie la moins aisée, la moins instruite d'une nation, et la moins instruite de quoi ? Admettons que ce soit un peu tout cela à la fois. Le gouvernement par le plus grand nombre se dégageant des oligarchies. Il serait bien étonnant que les oligarchies gouvernent pour le peuple et non pour leur bien-être personnel d'abord. Mais quand bien même elles le feraient, c'est justement ce gouvernement, même pour son bien, que le peuple refuse aujourd'hui. Il ne veut déléguer son pouvoir à personne pour agir en sa faveur, ce en quoi on ne peut que le féliciter car l'histoire nous apprend que même dans les pays où la propriété privée des moyens de production a été supprimée, l'ignorance des bases bio-physiologiques des comportements fait que tout bienfaiteur du peuple, s'il fait autre chose que de parler en son nom et se mêle d'agir, agira rapidement pour lui-même ou pour les concepts qu'il manipule et qui ne sont pas généralement ceux du commun, ceux du peuple. Fusion encore du législatif (informatif) et de l'exécutif. Le peuple se trouve ainsi rapidement exploité par ceux qui possèdent « l'information » et qui s'en servent pour assurer leur « pouvoir ».

G

Giuseppe Tue 21 Mar 2017 8:16PM

Il est plus facile de tromper les gens que de les convaincre qu’ils ont été trompés.
Mark Twain

G

Giuseppe Mon 27 Mar 2017 2:55PM

La véritable utopie ne serait-elle pas de croire que l'Homme puisse un jour se passer d'utopie ?
Henri Laborit

G

Giuseppe Thu 30 Mar 2017 9:06PM

Croire que l’on s’est débarrassé de l’individualisme bourgeois parce que l’on s’exprime à l’ombre protectrice des classes sociales et de leurs luttes, que l’on semble agir contre le profit, l’exploitation de l’homme par l’homme, les puissances d’argent, les pouvoirs établis, c’est faire preuve d’une parfaite ignorance de ce qui motive, dirige, oriente les actions humaines et avant tout de ce qui motive, dirige et oriente nos propres jugements, nos propres actions. Cela ne veut pas dire qu’il ne faille pas s’exprimer ainsi et agir en ce sens, mais cela veut dire qu’il est utile de savoir que, derrière un discours prétendument altruiste et généreux, se cachent des motivations pulsionnelles, des désirs de dominance inassouvis, des apprentissages culturels, une soumission récompensée à leurs interdits ou une révolte inefficace contre l’aliénation de nos actes gratifiants à l’ordre social, une recherche de satisfactions narcissiques, etc. De sorte que lorsqu’une communauté d’intérêts permet à un groupe humain de renverser un jour le pouvoir établi, on voit aussitôt naître au sein du nouveau pouvoir une lutte compétitive pour l’obtention de la dominance, un nouveau système hiérarchique apparaître et s’institutionnaliser. Le cycle recommence.
Henri Laborit dans "Éloge de la fuite"

PS.
Cela me fait penser à la révolution russe de 1917, où le parti unique a pris la place du Tsar. Et me fait penser aussi à toute autre révolution. Finalement, une révolution est un cycle. Tant qu'on n'aura pas maîtrisé l'établissement des échelles hiérarchiques de dominance, il y aura toujours un groupe pour dominer les autres.

M

Michelle Sat 1 Apr 2017 3:23PM

Ce Laborit n'avait pas confiance en lui-même, à le lire on laisserait tout tomber.Il est dépassé: à present, l'humanité peut vite évoluer, car elle peut désormais largement communiquer.
La seule vraie révolution est celle de la co-existence pacifique. Elle surviendra quand la majorité des humains auront pris conscience de sa nécessité et la voudront.
Je pourrais développer mais je suis coincée dans le cinquième à gauche de l'écran de ma tablette(comme déjà expliqué). C'est désolant: on a les moyens mais on ne peut que difficilement les utiliser.

G

Giuseppe Sun 2 Apr 2017 11:34AM

Bonjour @michel6 , quand notre prochaine réunion aura lieu à Bruxelles et que tu te sentiras mieux pour pouvoir te déplacer, viens avec ta tablette et j'essayerai de corriger les ennuis de ta tablette ;-)

De ce que j'ai compris des livres de Laborit (assez renversant comme vision du monde, c'est notre inconscient qui guide notre conscience du monde), c'est que faire la révolution ne sert à rien, enfin si, renverser le pouvoir pour en mettre un autre à sa place. Mais en effet, comme tu le dis, il est nécessaire d'abord d'avoir une prise de conscience. Une prise de conscience du fonctionnement inconscient du cerveau humain, qui utilise les échelles hiérarchiques de dominance pour obtenir les objets ou les êtres qui lui apportent du plaisir. Et cela depuis sa plus tendre enfance. (Pareil, chez les animaux, mais l'homme peut en avoir conscience et changer les choses !).
Je pense que lorsque l'on aura pris conscience de cela et qu'en conséquence, l'on mettra en place des règles pour s'en protéger, c-à-d pour moi, la démocratie qui reste à construire, alors on aura un espoir de vivre en société dans un respect mutuel. On aura alors fait correspondre les intérêts individuels avec l'intérêt collectif, une même finalité.

M

Michelle Mon 3 Apr 2017 10:19AM

Une des premières choses dont les êtres humains devraient prendre conscience( et admettre,donc), c'est qu'ils sont aussi des animaux (mammifères). Ils n'ont pas inventé "la société", qui n'est qu'un regroupement favorisant la sécurité et la perpétuation d'une espèce ou d'un groupe. Ce qui nous distingue principalement des "bêtes", c'est nos langages articulés Oui, seul le développement de la conscience, sa prédominance sur l'inconscient individuel et/ou collectif, permet de faire des choix libres et rationnels. Heureusement, nous avons inventé l'écriture, l'imprimerie et l'Internet, ce qui favorise la transmission des savoirs, aussi indispensable à la survie d'une espèce que la nourriture. L'important étant de les utiliser à bon escient(et pas dans le sempiternel bête but de dominer).

G

Giuseppe Sun 16 Apr 2017 8:37AM

Une chanson de "droite" ;-) très actuelle...
de Matthieu Côte (le jeune homme est décédé en 2008 d'une crise cardiaque).
https://www.youtube.com/watch?v=Q84DpWK8S2o

G

Giuseppe Mon 10 Jul 2017 7:35PM

Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté.
Confucius

G

Giuseppe Sun 1 Oct 2017 6:14PM

L’arme la plus puissante dans les mains de l’oppresseur est l’esprit de l’opprimé.
Steve Biko