Loomio
Tue 6 Oct 2015 10:16PM

Tarification Solidarité Transport

F franois Public Seen by 244

Les personnes qui ne bénéficient pas, ou plus, de la prise en charge employeur, voient doubler leurs dépenses de transports en commun au moment où leurs ressources diminuent, alors qu'elles ont particulièrement besoin d'avoir accès aux transports en commun pour leur recherche d'emploi, leurs soins, leurs activités de loisirs, cette mobilité contribuant à leur capacité à maintenir vivaces leurs relations sociales et amicales et à lutter contre l'isolement, la déprime et autres maux liés au manque d'argent.

F

Poll Created Tue 6 Oct 2015 10:19PM

Création d'un deuxième échelon de solidarité transport Closed Sun 8 Nov 2015 11:07PM

Nous voulons l'extension de la tarification solidarité transports en proposant le demi-tarif aux personnes qui ne bénéficient pas de la prise en charge employeur, et dont les ressources sont comprises entre les minimas sociaux et 1 200 euros. Concerne les personnes au chômage, en longue maladie, en invalidité, les jeunes retraitéEs, dont les ressources mensuelles sont inférieures à 1 200 euros.

Results

Results Option % of points Voters
Agree 22.2% 2 S VG
Abstain 33.3% 3 F LG M
Disagree 44.4% 4 FB N OSB FP
Block 0.0% 0  
Undecided 0% 10 EL AL A RL T A C C DS YDM

9 of 19 people have voted (47%)

VG

Valérie Guerout
Agree
Sat 10 Oct 2015 1:52PM

Etant à l'origine de la proposition et lassée de constater qu'aucun parti politique ne se soucie des difficultés réelles des personnes privées d'emploi avant que ces personnes aient recours aux minimas sociaux. Prévenir plutôt que guérir.

F

franois
Abstain
Mon 12 Oct 2015 10:22AM

Attention à la formulation. Chômeur est différent de sans-emploi, c'est quoi un jeune retraité? Quid des vieux retraités? Qu'est-ce qu'on entend par invalidité? 1200€ c'est brut?

OSB

Olivier Soares Barbosa
Disagree
Thu 15 Oct 2015 12:15PM

Je suis bien sûr d'accord sur le principe, mais j'attends une mesure plus forte.

FP

Feydreva Paradize
Disagree
Fri 16 Oct 2015 9:40AM

Je suis un peu comme Olivier. d accord sur le principe, mais je ne trouve pas la proposition percutante, je pense que nous pourrions arrive a quelque chose de mieux.
Il y a a mon avis quelque chose a travailler sur la gratuite des transports public.

LG

Ly-Jia Goldstein
Agree
Wed 21 Oct 2015 10:28PM

+1 avec Valérie.

Les conséquences de la gratuité ne sont pas que positives. Retour d'expérience de la gratuité des transports à Aubagne
http://rue89.nouvelobs.com/rue89-planete/2012/12/18/transports-la-gratuite-un-coup-de-baguette-magique-237934

LG

Ly-Jia Goldstein
Abstain
Thu 22 Oct 2015 9:58AM

Les conséquences de la gratuité ne sont pas que positives. Retour d'expérience de la gratuité des transports à Aubagne
http://rue89.nouvelobs.com/rue89-planete/2012/12/18/transports-la-gratuite-un-coup-de-baguette-magique-237934

FB

Félicien Breton
Disagree
Tue 3 Nov 2015 3:06PM

Les propositions d'échelonnage sont bonnes pour les institutions en place. Il aut s'en démarquer.
La gratuité pour tou-te-s est possible (même si compliquée), et envoie un signal fort pour l'égalité, l'écologie, la santé publique.

FB

Félicien Breton
Disagree
Tue 3 Nov 2015 3:06PM

Les propositions d'échelonnage sont bonnes pour les institutions en place. Il faut s'en démarquer.
La gratuité pour tou-te-s est possible (même si compliquée), et envoie un signal fort pour l'égalité, l'écologie, la santé publique.

N

Nathan
Block
Tue 3 Nov 2015 3:11PM

Vive la gratuité des transports!
A base de cotisations patronales et de taxes sur les pollueurs (transports routiers, etc...).

N

Nathan
Disagree
Tue 3 Nov 2015 3:11PM

Vive la gratuité des transports!
A base de cotisations patronales et de taxes sur les pollueurs (transports routiers, etc...).

F

franois Tue 6 Oct 2015 10:33PM

A

AK Thu 8 Oct 2015 6:54PM

Transports gratuits

VG

Valérie Guerout Sat 10 Oct 2015 1:50PM

Surtout pas la gratuité (c'est dans le programme du PCF) car :
- le réseau ne pourra pas absorber l'augmentation conséquent du nombre de voyageurs dont les conditions de transports sont déjà affreuses aux heures de pointe ;
- les finances régionales ne le permettent pas.
Principe de réalité, pas d'autre solution que d'y aller progressivement le temps que le réseau (infrastructure et matériel roulant) s'étoffe.

OSB

Olivier Soares Barbosa Sat 10 Oct 2015 3:22PM

Demi-tarif pour les pauvres, c'est franchement pas une mesure fluorescente. Je pense qu'on doit pouvoir faire mieux que ça.
L'un des problèmes de ce type de mesure, c'est que beaucoup de gens concernés ne demanderont pas à en bénéficier. On leur dit : Lorsque vous prenez le métro vous nous coûtez de l'argent mais comme vous êtes pauvres et qu'on a pitié de vous on veut bien vous faire une grâce. C'est très différent de dire : le métro est un service d'intérêt général que tout le monde doit payer collectivement selon ses moyens.
Les flux aux heures de pointe doivent pouvoir se régler autrement qu'en acceptant l'idée que les gens continuent à prendre leurs bagnoles...(télétravail, horaires plus souples...)

S

stephanie Sat 10 Oct 2015 4:26PM

Je suis vraiment pas certaine que la gratuité entrainerai une augmentation du flux.
Des gens qui peuvent pas payer les transports aujourd'hui, y'en a plein, mais ils ont pas le choix, ils les prennent quand meme --> ils fraudent

F

franois Mon 12 Oct 2015 10:26AM

Je pense pas qu'il faille décréter la gratuité. Il faut un vrai débat, des échanges, écouter tout le monde, des études sérieuses. Moi tant que j'ai les moyens je préfère payer pour permettre d'avoir des transports en commun à la hauteur.

Par contre il faut repenser la procédure d'obtention du tarif solidaire.

EL

Erwan Legrand Tue 13 Oct 2015 2:44PM

Sur le sujet de la gratuité :

Les titres de transport représentent 39% du financement des transports en Île de France. Il serait intéressant de connaître le coût total des contrôles, dispositifs de filtrage, etc...

Il existe des transports en commun gratuits en France et à l'étranger. Il faudrait étudier ces cas là.

Par ailleurs, le choix n'est pas entre le tout payant et le tout gratuit. On pourrait imaginer par exemple que certaines lignes soient gratuites en heures creuses. Bref, il y a un vrai travail d'étude à faire sur le sujet.

EL

Erwan Legrand Tue 13 Oct 2015 2:53PM

Concernant la proposition en elle-même, l'intention est louable. Peut-on trouver une solution pour que les personnes concernées n'aient tant que possible pas à faire de démarches particulières. C'est un gros défaut de nos systèmes d'aides : il faut que les gens soient informés, qu'ils fassent les démarches. C'est ainsi qu'on constate que 70% des personnes qui ont droit à certaines aides ne les reçoivent pas.

OSB

Olivier Soares Barbosa Tue 13 Oct 2015 6:12PM

La proposition est beaucoup trop timide. Elle ne nous différencie pas des partis classiques. En l'état il vaudrait mieux ne rien proposer du tout.

OSB

Olivier Soares Barbosa Thu 22 Oct 2015 8:21AM

Très franchement la plupart des arguments contre sont dignes de ce que les maisons de disque nous racontent à propos de la gratuité des biens culturels sur le Net. Pourquoi devrait-on appliquer à la culture une logique de partage qu'on refuse d'appliquer dans les autres domaines d'intérêt général ?
Et l'argument du petit patron "moi je ne prends jamais le bus" est typique d'une vision individualiste des problèmes vus par le petit bout de la lorgnette. Si tout le monde prend sa bagnole, il sera bien coincé dans les embouteillages.

LG

Ly-Jia Goldstein Thu 22 Oct 2015 9:57AM

Je ne dis pas que la gratuité est forcément une mauvaise chose, je voulais (à tort a priori) faire remarquer que la gratuité n'induit pas forcément que de bonnes choses, suite au message Feydreva Paradize.

Je suis d'accord pour une meilleure accessibilité des transports pour tous, la gratuité pour les plus nécessiteux, mais pas pour la gratuité pour tous, que ce soit biens culturels sur le Net ou autres domaine d'intérêt général. Comme tu le mentionnes plus tôt Olivier, tout le monde doit payer collectivement selon ses moyens. Et la gratuité n'induit pas forcément une culture de partage.

Sinon d'accord pour être percutant, mais (attention question naïve sans mauvaise intention) comment les solutions percutantes seraient financées ? Ce serait dommage que FLUO ait une image d'une liste racoleuse...

En relisant les messages, je change mon vote en m'abstenant :
- Les modalités d'obtention des aides est à revoir, et j'aimerais bien que ça soit traité dans la proposition
- Demande de reformulation remontée par Franois

F

franois Thu 22 Oct 2015 1:25PM

De manière générale, parler de gratuité est trompeur, il faut une autre formulation. Ensuite les retours d'expériences ne nous aident pas vraiment, car il est difficile de comparer Aubagne ou Compiègne, avec une demi ligne de tram et une dizaine de bus avec l'Île-de-France et ses 5 RER, 16 lignes de métro (plus 4 en construction et orlyval), 8 lignes de train, 8 lignes de tram et plus de 400 lignes de bus. Il n'y a pas de solution facile sur ce problème et chercher l'impact et la démarcation est dangereux.

FB

Félicien Breton Tue 3 Nov 2015 3:02PM

A Aubagne, la gratuité des #transports a été entièrement absorbée par le "versement transport" des entreprises http://ow.ly/dRbrw

Les transports en commun gratuits, à Aubagne ont induit : + de commerce, - de conflits et de pollution http://www.spirale.attac.org/node/214
Il y a donc une dimension écolo ET de santé publique qu'on peut vouloir souligner.

VG

Valérie Guerout Tue 3 Nov 2015 8:11PM

Je comprends cette envie de gratuité que je partage mais en matière de financement des transports en commun franciliens, c'est le gouvernement qui autorise ou pas une modification du mode de financement. Alors dans l'immédiat, vous seriez sympa d'accepter un pas en avant en direction de celles et ceux qui n'ont pas le navigo et qui ne bénéficient pas de la solidarité transports (RSA/CMU) et qui peut être réalisé par la région sans avis du gouvernement.

FB

Félicien Breton Thu 5 Nov 2015 8:52AM

Valérie : Tu as raison techniquement mais nous faisons de la politique. D'une part, le gouvernement ne fait à peu près rien au niveau de l'IdF sans le conseil régional. Ce dernier peut donc demander et obtenir ce qu'il veut... s'il le veut assez fort. D'autre part, je ne suis pas sûr que FLUO ait l'ambition de "prendre le pouvoir", en tout cas pas ce coup-ci. On peut donc envisager des propositions fortes qui fixent un cap, plutôt qu'afficher le compromis.

VG

Valérie Guerout Thu 5 Nov 2015 11:33AM

Félicien : tu veux dire "tu as politiquement raison" ? Détrompes-toi, Etat et région sont financièrement liés d'une part (la région IdF ne lève pas l'impôt), et d'autre part comment expliquer à des personnes gagnant le smic qu'elle paieraient 50% du Navigo, tandis que des personnes au chômage au même niveau d'indemnités auraient le navigo gratuit ? Nous avons donc politiquement raison de vouloir introduire un deuxième niveau de solidarité transports pour les personnes dont les ressources sont comprises entre les minimas sociaux (RSA/CMU/ASS) qui ouvrent droit à navigo gratuit et -disons- le smic afin qu'elles ne subissent plus la double peine de la diminution de leurs ressources mensuelles et le doublement des tarifs transports quand il n'y a pas ou plus la part employeur à 50%. En ce qui me concerne, je privilégie les programmes et promesses politiques à caractère social rapidement réalisables et dont la décision ne dépend que de la Région afin de n'oublier et ne leurrer personne. Il est donc tout à fait possible de dénoncer l'aveuglement de la majorité sortante qui se contrefiche des personnes aux ressources modestes alors que parmi les principales compétences régionales il y a Transports et Développement économique.

OSB

Olivier Soares Barbosa Fri 6 Nov 2015 1:06AM

Je ne pense pas que l'Etat puisse s'opposer à la mise en place de la gratuité des transports dans une région et pas dans une autre. Il me semble que ce serait contraire au principe constitutionnel d'égalité devant la loi. Si cela a été décidé à Aubagne, cela doit pouvoir aussi être décidé à Paris selon les mêmes procédures démocratiques, et si cela est de la compétence de la région PACA, cela ne peut pas ne pas être également de la compétence de la région IDF.

F

franois Fri 6 Nov 2015 2:54PM

Dans le cas d'Aubagne ou de Compiègne, ce sont les municipalités (ou les communautés de communes) qui ont pris la décision. Dans le cas de l'Île-de-France, la région n'a aucune latitude pour décréter la gratuité, l'État ayant toujours gardé la main mise sur les transports franciliens

RL

Poll Created Tue 10 Nov 2015 12:31PM

ou trouver l'argent? Closed Fri 13 Nov 2015 12:07PM

Results

Results Option % of points Voters
Agree 0% 0  
Abstain 0% 0  
Disagree 0% 0  
Block 0% 0  
Undecided 0% 19 S FB F EL VG AL N OSB A RL T A FP C C LG DS M YDM

0 of 19 people have voted (0%)