Loomio

Quelle stratégie pour 2017 ?

GB Georges BOURGIER Public Seen by 352
GB

Georges BOURGIER Mon 12 Dec 2016 3:07PM

PARDON POUR MON ERREUR DE GROUPE DE DISCUSSION J'ESSAIE DE REPARER

Vialon Régis
Commenté par Vialon Régis
Les échéances électorales sont importantes, mais la terre continuera de tourner....avec plus ou moins de démocratie? avec plus ou moins de justice? Cela dépend un peu de chacun de nous que de pousser, là où on se trouve, à l'émergence de solutions locales solidaires.....en même temps qu'au soutien de la meilleure initiative nationale.

Georges BOURGIER en réponse à Vialon Régis
Salut Régis,
ça c'est sûr, la terre ne va pas s'arrêter de tourner mais il me semble que saisir l'occasion de passer à une sixième République dont nous écririons la Constitution apporterait une autre perspective d'avenir pour la France et l'Europe qu'un deuxième tour marine/fion !

Georges BOURGIER
Commenté par Georges BOURGIER
Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager le dernier mail de Michel Coudroy du CTC et d'Attac dont j'apprécie la justesse même si avec lui je regrette que nous n'ayons pas souvent le temps de tout lire !
"Bonne semaine,
(et surtout à celles et ceux qui n’ont guère le temps d’en lire plus : avec mes excuses !...)

Alors, va pour un message de pause (s'il en faut), ... pour lecteur ayant le luxe d'un peu de temps devant soi (!)...
NB : On peut aussi aller directement à la vidéo...

Que ce soit à l'approche des échéances électorales de 2017, ou devant nos propres difficultés pour freiner, aussi immédiatement qu'il le faudrait, le rouleau compresseur néolibéral qui nous préci-pousse... il faut reconnaitre qu'on a du mal à identifier "le" levier sur lequel on devrait s'accorder pour pousser ensemble ... s'il en est encore temps...
Alors, la mauvaise nouvelle, c'est qu'on n'est donc pas certain d'y parvenir dans les six prochains mois. La bonne, c'est qu'il y a tout de même quelques signes de maturation du côté de la pensée politique alternative du changement (révolutionnaire bien sûr, sinon quoi ?)...

On va se dispenser de la liste des mauvaises nouvelles allant dans le sens du pire : elle s'est brusquement allongée depuis quelques mois !...
Passons donc directement aux indices plus favorables dont il faudrait que nous sachions nous saisir...
Commençons par les plus anodins :

Début novembre 2016, publication de "Sortir de l'impasse" (appel de 138 économistes français -que l'on peut simplement qualifier de keynésiens-) : "Assurer la transition écologique tout en renouant avec le plein emploi ; déployer un nouveau pacte productif en mettant au pas la finance ; remettre a plat l'Europe et l'euro ; réhabiliter la fiscalité, les dépenses publiques et sociales ; promouvoir, pour la solidarité et l'emploi, d'autres réformes que la loi El Khomri : tout cela est réalisable et indispensable..."
Le 12 novembre, Thomas Piketty publie dans Le Monde l'article : "Pour une autre mondialisation" : "Il faut mettre en place des traités internationaux permettant de répondre à ces défis et de promouvoir un modèle de développement équitable et durable...".
Le 5 décembre, Paul Magnette (entouré d'universitaires influents) rend publique "La déclaration de Namur" qui affirme solennellement la même chose.
Moins attendu : le 15 novembre, un groupe de responsables des manettes de l'oligarchie financiaro-néo-libérale (dont Christine Lagarde par exemple !) a publié dans Le Monde l'article « Plaidoyer en faveur d’une économie de marché responsable », qui commence par "Le consensus est de plus en plus fort : la financiarisation du capitalisme est une erreur". Evidemment, dans ce cas, il ne s'agit que d'un réflexe politique pour tenter de garder la main pour pas cher, mais prenons-le simplement comme un symptôme...
Venons-en maintenant au plus significatif (enfin, me semble-t-il...) :

Le 27 novembre, La LDH organisait toute une journée d'étude sous ce titre inspiré : "Les communs, un nouvel universalisme ?" avec nos meilleur-e-s penseur-e-s sur ce sujet...
Le 5 décembre, Politis, avec la fondation Copernic, invitait Christian Laval (co-auteur de "Commun" avec Pierre Dardot) pour entendre sa réponse à la question : "Où va la gauche ?" La vidéo (une bonne heure tout de même, mais recommandée) est découvrir ici : http://www.politis.fr/articles/2016/12/2017-en-debats-ou-va-la-gauche-35909/
Ce n'est pas qu'il y ait grand chose de totalement nouveau, mais on peut l'entendre comme l'arrivée à maturité du concept central de COMMUN autour duquel tout est en train de se réorganiser (y compris dans les expériences alternatives modestes non encore théorisées) dès qu'il s'agit de penser le basculement du monde ... "dans le bon sens" (qui doit absolument se produire sous peine de basculement ... dans l'horreur pour les peuples)...
Au passage, il se trouve que ça passe par une sérieuse crise du politique en général, et de la gauche en particulier ! C'est très fâcheux car le compte à rebours "de la survie des peuples" semble déjà enclenché au dessus de leur tête. Mais on comprend aussi qu'il fallait sans doute en passer par là (avant d'en sortir au plus vite)...
NB : dans le Télérama du 28 novembre on trouvait déjà un entretien avec Gaël Giraud qui disait un peu la même chose ("Sortirons-nous de la crise par le haut, avec la transition écologique comme projet politique, articulée autour de la gouvernance des communs ?"), en se centrant davantage sur les conditions économiques que sur les conditions politiques...
Sommes-nous plus avancés ? (Peut-être un peu ... même si c'est lent !)...
Selon G. Giraud "La société démocratique collaborative et participative est lancée" ... Bien ! Mais il nous reste tant à apprendre de "la gouvernance des communs" qu'on n'est pas certain qu'elle soit lancée assez vite et assez bien. On en revient donc à la question du levier prioritaire. Attac ne s'est pas trompée, depuis 18 ans, en désignant la nécessité de la taxation des transactions financières, toujours pas sérieusement réalisée, alors même que sa pertinence n'est même plus contestée par aucun être pensant... Mais l'oligarchie n'a que faire des êtres pensants, elle tient les décideurs ! C'est donc toute la fabrication du politique qui est aussi à reconstruire sur une nouvelle base ainsi (un peu maladroitement) exprimée : "il s’agit de décider qui gouvernera désormais cette énorme quantité de valeur que nous fabriquons ensemble, et quelles en seront les institutions futures" (Judith Revel). Mais la question est moins "Qui gouvernera" que "Comment contrôlerons-nous ces nouveaux espaces de décision de communautés de créations et d'usages, interdépendantes et imbriquées ?". Manifestement, la forme "parti politique" traditionnelle, qui n'a pas été architecturée pour une telle mission, est un peu démunie pour nous convaincre de sa maîtrise du futur tout en nous préparant à ce nouvel horizon enthousiasmant. Et il est probable que ça explique une bonne partie de la crise politique qui nous paralyse aussi...
Ne faut-il pas ré-inventer "l'offre politique" sous forme de carrefour entre des grandes options pour l'orientation d'une communauté (communale, régionale, nationale, européenne...) et la plateforme collaborative correspondante dédiée à donner corps à ces options de la part de ceux qui les vivent déjà au moins partiellement ?... En cherchant bien, vous trouverez sûrement au moins une offre politique, pour 2017, qui semble fortement inspirée de ça ... Et c'est déjà ça, même si la démocratie, qui reste à réinventer au temps du "retour des communs", ne se fera certainement pas d'un coup et sans défauts...

Pause ou pas pause, au boulot !
Solidairement et cordialement
MC"

JP GRANDSEIGNE
Commenté par JP GRANDSEIGNE
L'initiative des "Jours Heureux" fait partie de ces pistes qui préconisent dans un premier temps de soumettre un pacte que nous aurions co-construits aux différents candidats puis dans un second temps de choisir nous mêmes nos candidats.
C'est ambitieux, voire utopique pour certains, mais motivant non ?

https://www.youtube.com/watch?list=PLPFQTPXr0Ia8B_ifvqKG-QN22VIpWFNL4&v=_flOqsJnKNI

http://les-jours-heureux.fr/

S
soyer
Commenté par M Soyer
J'ai écouté et vu la vidéo. Désolée mais une bonne heure à entendre se répéter des questions sans intérêt réel, des analyses déjà archi connues, des gens qui s'écoutent parler dans un micro, cela n'apporte rien en perspectives, en dynamique, c'est ennuyeux, triste, convenu et ça ne débat pas. je suis rude mais ce n'est pas ça qui va mobiliser et faire avancer

Michelle

DU

[deactivated account] Wed 14 Dec 2016 9:59AM

RECTIFICATION:Je remets mon message
Je ne comprends pas ce q ui s'est passé, mais mon commentaire très négatif s'adressait à une autre vidéo dans un bistrot parisien d'un groupe d'intellectuels(de Politis je crois) , une vidéo que Georges je crois avait fait passer, mais elle ne s'adressait pas à celle des "Jours heureux" que je trouve plutôt sympa, même si... utopique (il faut de l'utopie!)
PS comment on fait partir le message et comment sait-on qu'il est parti???y-a pas marqué : "envoyez"!

GB

Georges BOURGIER Wed 14 Dec 2016 10:37AM

Pas envoyé de discussion de bistrot ! S'agit-il de l 'intervention de Christian Laval ?
Pas d'"envoyer" sur Loomio mais "Ecrire un message"

GB

Georges BOURGIER Wed 14 Dec 2016 1:55PM

OK c'est ce que je pensais. Mais je ne comprends pas trop la dureté de ton commentaire même si effectivement cela ne nous apprend pas grand chose de neuf (l'agonie de la social-démocratie, l'impérialisme de la finance...), si ce n'est la question du "commun" qui théorise assez bien je crois ce que nous vivons à Pilavenir avec l'avènement de formes de décisions nouvelles et ce qui est qualifié de "démocratie radicale". Quant à dire qu'on ne débat pas, les questions posées sur la sortie de l'Euro et de l'Europe ou celles sur l'internationalisme me semble au contraire des sujets sur lesquels nous ne sommes pas toujours au clair. J'avais envoyé cette participation essentiellement pour la pertinence de l'analyse de Michel Coudroy qui pose la question à laquelle nous sommes actuellement confrontés : "Comment contrôlerons-nous ces nouveaux espaces de décision de communautés de créations et d'usages, interdépendantes et imbriquées ?". Ceci dit, ce n'est effectivement pas avec ce type de document que nous parviendrons à mobiliser les foules

GB

Georges BOURGIER Fri 16 Dec 2016 6:36AM

Salut à tou(te)s,
Voici le dernier échange de mails entre Vincent Bony, Michel Coudroy et Corinne Oumakhlouf. Il me semble bien révélateur de ce qui nous interroge tous sur les futures échéances éléctorales et...la meilleure voie à suivre.

Bonjour à vous,

Suite aux différents échanges et différentes réunions où la question du
soutien ou non à Mélenchon chahute quelque peu les esprits, j'ai pensé à
une nouvelle manière d'aborder la question, avec une proposition
concrète pour pouvoir avancer...

voir lien https://appelcitoyen2017.wordpress.com/

Je vous en fais part afin de savoir si une telle action vous semblerait
intéressante et éventuellement fructueuse

Vos retours sont bienvenus

Vincent

Le 16 déc. 2016 00:51, "Michel Coudroy" mcoudroy@free.fr a écrit :
Bonjour Vincent,

On voit bien comment tu fonctionnes, et c'est évidemment admirable ! On a juste envie de te préserver un peu !... C'est donc un peu pour ça que je te réponds (alors que je n'ai rien d'important à en dire) !
En fait, on peut juste te rassurer, et surtout pas te changer. C'est ainsi : ton énergie te branche modestement de bon matin sur le mode de l'héroïsme au quotidien. Ce n'est pas par un quelconque besoin d'image, simplement, tu ne peux t'empêcher de faire avancer ce que tu sais juste !
Or on admet complètement que "l'impératif majeur", aujourd'hui et pour les prochains mois, soit de tout faire pour, non seulement éviter le cauchemar électoral 2017, mais saisir une chance, qui a vraiment de la gueule sur le papier, mais que tu sens bien en bute, d'une part à l'inertie propre de l'opinion publique (produite...), et d'autre part aussi à des imperfections dans le processus, imperfections de nature à freiner y compris la réussite de la dynamique qui devrait être la plus large à gauche... Et c'est là que tu penses qu'on peut (doit) agir !
"Hic Rhodus, hic salta" : K. Marx lui-même aimait bien cette locution latine pour dire, en quelque sorte, "Le voici, l'obstacle infranchissable, il ne nous reste donc plus qu'à le sauter !". On n'a pas besoin de te tendre la perche, tu l'as déjà saisie et tu as testé le premier saut : même pas dur ! Maintenant il faudrait tous le faire...
Cela pose tout de même au moins deux difficultés à ne pas sous-estimer :
1) Tout le monde voit-il le même obstacle prioritaire en même temps que toi ?
2) Le schéma de l'action collective que tu appliques à cette occasion est-il nécessaire et suffisant ?

1) Si j'ai bien compris, tu as perçu un double souci :
a) La 1er chantier posé dans "L'avenir en commun" est le changement de Constitution : c'est très bien... mais c'est très long !...
b) Et pourtant il y a des mesures urgentes à prendre dès le lendemain d'une éventuelle victoire, et il faudrait qu'elles présentent déjà des garanties de démocratie suffisantes, sans attendre que nous l'ayons refondée... (Car on va voter pour, et donc valider, les contenus des autres chapitres ... mais on n'y trouve pas forcément le détail d'un plan d'urgences des premiers 30 jours)...
Par conséquent il te semble qu'il faut et il suffit de faire, avant Mai 2017, d'une part un travail "préconstitutionnel" de création de plateforme collaborative exemplaire, et d'autre part que la production de cette plateforme soit entièrement dédiée au choix des premières mesures à prendre pour se donner des chances de réussite d'un chemin de Transition (pour ne pas dire Révolution citoyenne). Et tu en connais déjà sinon les contenus, du moins les chapitres...
OK, on peut penser que là se situe un "trou" plus ou moins dangereux dans la perfection du processus, voire un motif de "doute majeur" pouvant freiner l'enthousiasme populaire pour le programme "L'avenir en commun". Oui ... mais on a aussi de bonnes raisons de penser que 95% des personnes à qui tu t'adresses n'ont pas exactement la même perception au même moment, ni la même conception du "one best way" pour résoudre la difficulté entrevue...
Donc ton initiative a un côté totalement valeureux, ... et de grandes chances de n'être pas comprise.

2) Il est certain que si "le citoyen de base" était fait du même bois que celui qui te pousse, la question démocratique de l'action collective ne se poserait "presque" plus, et on n'aurait "presque" plus besoin des appareils politiques formalisés et constitués pour produire (au moins co-produire sous contrôle) de la décision collective légitime. Seulement voilà, tout est dans le "presque", or le presque grossit, d'une part avec la qualité moyenne du bois qui n'est pas toujours au top, et d'autre part avec le nombre des citoyens censés participer à part égale à chaque étape du processus. Alors, bien sûr, les formes démocratiques un peu lourdes et instituées que l'on a ont beaucoup de défauts, mais doit-on les éliminer ou les repenser et les revitaliser ? Je suis plutôt de ce dernier avis. Et c'est ainsi que j'en arrive à nouveau à la même conclusion :
Donc ton initiative a un côté totalement valeureux, ... et de grandes chances de n'être pas comprise.

Maintenant que j'ai écrit ça, je crains que ce soit perçu comme une critique frontale. Non ! Ma démarche est inverse : c'est parce que je suis admiratif, tout en ayant de bonnes raisons de craindre que ça ne puisse pas marcher, qu'il m'a semblé nécessaire de te préserver, pour que tu n'en sois pas quelque peu déprimé...

Bien amicalement donc !
Michel

Message du 16/12/16 07:14
De : "Corinne OUMAKHLOUF" corinneoumakhlouf@gmail.com

Bonjour tout le monde

J'ai lu avec intérêt les propositions mais une chose me vient spontanément et je n'arrive pas à m'en départir ...
En fait l'énumération que je viens de lire c'est exactement ce que sont en train de faire les insoumisEs ... C'est donc une impression de doublon que j'ai car les livrets qui sont en train de se faire les commissions nationales comme celle de Lille la première mouture du programme enfin tout ce qui s'est fait jusqu'à aujourd'hui c'est fait de façon démocratique ... Donc je ne vois pas ce qu'on peut faire de plus avant mars ...
Peut être suis je trop dans le mouvement qui est en train de se créer et qui est inédit ce qui entraîne bien entendu des imperfections mais du coup je suis destabilisee parce que je ne vois pas le but recherché ...
Amitiés militantes
Corinne

JG

JP GRANDSEIGNE Fri 16 Dec 2016 2:57PM

La contribution de B Arnaud (a-t-il accès à Loomio ?)
Bonjour à toutes et à tous,
On progresse, on progresse!
D’abord entièrement d’accord avec la plateforme de Vincent, que j’accompagne depuis pas mal de temps dans sa volonté de faire de la politique autrement, mais qui, à mon goût, ne va pas encore assez loin, car il veut à tout prix concilier l’inconciliable: faire gagner la gauche (la vraie), et éviter l’effondrement (ou alors je n’ai pas tout compris et il va vite me détromper). Il me semble que c’est un peu ce qu’essaie de lui dire Michel, à sa façon qui n’appartient qu’à lui (deux pages pour dire qu’il “n’a rien d’important à dire”, ce qui n’est qu’un artefact de fausse modestie, car bien sûr il a qqch à en dire, parce qu’il a toujours qqch à dire et surtout que c’est toujours intéressant!). Je fais partie de ceux qui voient dans l’élection de Trump une réaction positive du peuple américain pour dire “on n’en a marre des politiques qui se prétendent progressistes et qui ne font que faire perdurer le système sur l’air du TINA”. Au moins Trump fera apparaitre en pleine lumière “le triomphe de la cupidité” (Stiglitz) et le capitalisme sordide ne pourra plus se parer des oripeaux du social-libéralisme! Donc Trump va précipiter l’effondrement du capitalisme, et il est sans doute le seul capable de le faire...
Je reviens à l’appel de Vincent et à ma seule réserve: la mise en avant de JLM! Mais bon sang de bois quand ferons-nous un peu confiance aux citoyen-ne-s et quand arrêterons-nous de leur dicter leur conduite? Et l’urgence n’est-elle pas de rassembler les forces citoyennes de gauche (la vraie) qui ne font plus confiance aux partis politiques pour leur servir de truchement et qui veulent reprendre le pouvoir citoyen qu’ils n’auraient jamais dû déléguer? C’est le but de notre démarche, au Collectif Roosevelt, en décidant d’accompagner celle des Jours heureux (à ce titre vous allez recevoir une invitation très prochainement).
A Michel je dis: si on attendait que les conditions nécessaires et suffisantes à la réussite d’une action soient réunies, on n’en entreprendrait pas beaucoup, et que l’utopie est le moteur du changement. Je dis aussi qu’il n’est pas interdit d’essayer de travailler à la fois sur le temps court (mesures d’urgence) et sur le temps long (changement de constitution, éducation populaire...).
A Corinne je dis merci d’accepter de te poser des questions: le fait de dire que tu ne vois pas le sens de la démarche plutôt que de la condamner a priori est extrêmement positif, cela laisse un espace au débat qui va te permettre de prendre conscience que ce n’est pas parce qu’on a un “programme commun” que toutes celles et tous ceux qui y adhèrent doivent s’engouffre derrière ta bannière! Merci de ne pas oublier que le plus grand parti de France est celui des abstentionnistes qui sont dégoutés de la politique par des élu-e-s qui ne ratent pas une occasion de la décrédibiliser (dernières en dates: l’abandon du 49.3 par Valls, et le PS –et ses quelques alliés croupions- qui continuent à faire du marketing avec leur “Belle alliance populaire” et qui osent intituler leurs primaires “les primaires citoyennes”!). Il faut absolument que tu réalises que ces citoyennes et citoyens-là ne sont pas prêts à se ranger derrière quelque leadeur ni derrière quelque parti que ce soit. Et que pour les ramener à la chose publique (res publica), il y a mieux (selon moi) à faire que de dire “regardez comme nous sommes démocratiques et comme nous avons raison puisque notre programme est bon, on l’a fait pour vous”! Il y a une autre démarche à trouver, c’est celle des mouvements citoyens comme Alternatives en actes, le Collectif Roosevelt, Les Jours heureux et d’autres, qui ne se reconnaissent dans aucun parti mais qui veulent faire de la politique... autrement.
Et si on partait de là pour reconstruire?
Je sais, vous allez me dire il y a le feu au lac, il y a plus urgent à faire, et on ne sera jamais prêt à temps. Je refuse cette contrainte du temps qui a servi jusqu’ici de prétexte à toutes les compromissions et qui n’a fait que nous renvoyer dans le mur des élections suivantes!
Sur ce je vais me mettre à couvert car je m’attends à quelques volées de bois vert...
Cordialement,
Bernard

JG

JP GRANDSEIGNE Fri 16 Dec 2016 4:53PM

Les échanges mettent en avant deux objectifs prioritaires que je partage, mais qui peuvent être contradictoires :

  • une urgence d'agir pour éviter ou amortir l'effondrement
  • une volonté de fonctionnement démocratique ouverte aux habitants

J'en ajouterai un troisième (je sais ça risque de ne pas simplifier …) qui consiste à réintégrer dans le débat public ceux qui n'y participent plus (tout au moins une partie) et qu'on retrouve particulièrement chez : les plus pauvres, les étrangers, les classes moyennes, les jeunes ....

Selon moi, il est indispensable de redonner la parole au plus grand nombre possible et cela ne se fera pas, dans les circonstances actuelles, en essayant de convaincre autour d'idées aussi séduisantes soient elles portées par un personnage politique, mais plutôt en démontrant que chacun peut contribuer à élaborer des analyses, des propositions, bref un programme et choisir qui en sera le représentant.

Donc, les propositions qui tournent autour de la convocation d'une assemblée citoyenne locale sont à mes yeux les plus solides pour construire sur un socle qui ne regroupe pas que les « initiés » en politique.

JG

JP GRANDSEIGNE Wed 21 Dec 2016 11:20PM

J'ai toujours du mal à comprendre pourquoi les échanges se poursuivent par mail ...... et non pas ici !!
Suite à la réaction de Jean-Louis, pour moi les choses sont claires, entre "la France insoumise" qui soutient JL Mélenchon et PILAVENIR qui privilégie la mobilisation du pouvoir d'agir des citoyens pour co-construire des propositions et choisir ses candidat(e)s.
Probablement une différence d'échelle de temps qui engendre des incompréhensions.

DU

[deactivated account] Fri 23 Dec 2016 12:21PM

Bonjour
revenir à l'essentiel -en ayant connaissance de tout le détail des avis et convictions des uns et des autre- pas facile!
mais tout en restant dans le respect justement de la sincérité de ceux qui militent et sont sur le terrain, sans invectives (comme on vient de le voir dans les derniers mails) mais dans la diversité assumée de tous - et de ceux, par exemple, qui ont quitté tout parti politique- et qui se retrouvent ensemble autour des valeurs communes pour reconstruire une autre société dont on a tant besoin, et surtout pour et avec ceux qui en sont les "laissés-pou-compte"...J'espère que la "trêve " de Noël nous permettra de revenir avec une lucidité accrue sur les exigences du nécessaire. Michelle

GB

Georges BOURGIER Thu 29 Dec 2016 2:58PM

En effet le fait de disperser les réactions ne clarifie pas un débat qui n'est déjà pas très simple et risque d'engendrer des problèmes de communication source de coflits que personne ne souhaite. Loomio est pourtant d'usage facile......
je réintègre l'intégralité des mails évoqués par JP, dans l'ordre chronologique jusqu'à l'intervention de Michelle ci-dessus. ceci pour que chacun ait connaissance de toutes les déclarations des uns et des autres, afin d'éviter les malentendus.

Le 21/12/16 17:48, Vincent Bony, alterm alterm@orange.fr a écrit :
Ami-e-s de Pilavenir, Bonjour

Avec les ami-e-s d'Alternatives en ACTES, nous travaillons sur des
propositions alternatives qui pourraient permettre de dépasser les
clivages persistants au sein d'une gauche alternative, écologiste et
citoyenne à réinventer.

Mettant le cap sur le changement de constitution, nous proposons un
appel en ligne sur un site spécifique dont je vous transmets le lien
http://appelcitoyen2017.wordpress.com/

Nous avons l'intention de diffuser largement cet appel une fois finalisé.

Pour l'heure, je serais intéressé de connaitre vos avis sur cette
initiative.
Si vous avez envie de réagir, n'hésitez donc pas.
Merci d'envoyer si possible vos mails à altercoop@orange.fr

Bonnes fêtes de fin d'année et à bientôt

Vincent BONY

Le 21 décembre 2016 19:25, Jean-Louis a écrit :
Bonjour,

Moi je pense qu’il devient nécessaire de différencier clairement ce qui relève de Pilavenir de ce qui n’en relève pas et ne pas continuer à mélanger la France Insoumise et Pilavenir

Je ne signe pas ce genre d’appel :
"Nous demandons :
- à la France insoumise et à Jean-Luc Mélenchon de s'engager pleinement dans la mise en oeuvre de ce rassemblement salutaire.
- à tous les acteurs de la gauche alternative de s'engager à soutenir activement, dans le cadre de ce rassemblement, la candidature de Jean-Luc Mélenchon."

Cordialement,
Jean-Louis POLETTI

Le 21 décembre 2016 19:28, Georges a écrit :

Bonsoir à tou(te)s,
A titre tout à fait personnel, je fais savoir à Vincent que je signe cet appel sans aucune arrière-pensée, les six points étant en parfaite adéquation avec le programme des Insoumis "L'avenir en commun". D'autre part, je suis bien conscient que sans ce large rassemblement, aucun espoir de remporter les élections de 2017 n'existe. Pour terminer, cogitons sur cette pensée du philosophe Alain "Rien n'est plus dangereux qu'une idée, quand il n'y a qu' une idée". Joyeuses fêtes.
Citoyennement, Georges

Le 22/12/2016 à 16:04, Jacques Planche a écrit :
Bonjour à tous,

A deux reprises, il y a eu débat au sein de Pilavenir sur les questions des élections présidentielles et législatives.
Chacun a pu exprimer son avis, ses interrogations, enrichir le débat.
Pour l'heure, il n'y a pas consensus sur une prise de position en tant que telle de Pilavenir, et ce n'est pas grave.
Notre richesse est notre diversité et nous le prouvons depuis 2015 dans les différentes initiatives que nous prenons ou soutenons.
Pour celles et ceux qui souhaitent s'engager plus dans les campagnes électorales à venir il y a d'autres possibilités.
Sur les thèmes soulevés par Vincent Bony, il existe d'autres collectifs citoyens, groupes d'appui, qui s'engagent.
Enfin, chacun est en mesure de décider et participer à partir de ses convictions pour soutenir telle ou telle candidature.
Nous avons trop à coeur que chaque citoyen soit acteur politique au sens premier du terme pour figer une situation à un moment donné.
Pour Pilavenir un grand espace est ouvert pour poursuivre sur notre territoire nos combats pour le progrès social, la transition écologique, l'agriculture paysanne et notre démarche citoyenne; c'est a mon sens ce qu'il faut pérenniser.

Le 22/12/2016 à 23:32, Anne de Beaumont a écrit :
Bonsoir
Merci à Jacques pour cette belle position de sagesse et d'ouverture qui grandit PILAVENIR !

On n'est pas obligé de céder au populisme de gauche et au côté " Robespierre" de Mélenchon

pour résister au populisme de droite ou d'extrême droite

Notre richesse est notre diversité , c'est notre meilleure arme face aux droites extrêmes et extrême droite .

Bien cdt
Anne DB

Le 23 décembre 2016 à 10:59 Jacques Planche a écrit :
Chère Anne,
Cela dit me concernant j'ai participé à l'élaboration du programme "L'avenir en commun" et milite au sein des Insoumis.
Je ne polémiquerai pas avec toi sur ton jugement de Mélenchon et encore moins sur Robespierre qui le plus souvent fait l'objet des attaques des milieux les plus réactionnaires.
Bien a toi
JP

Le 23 décembre 2016 à 11:29, JUTHIER Jean-Luc jl.juthier@orange.fr a écrit :
Bonjour,
Oui, le message de Jacques, c'est une position de sagesse et d'ouverture.
Oui, notre richesse est notre diversité, et Pilavenir en est l'exemple.
Mais ta 2ème phrase Anne, est vraiment de trop et ne va pas dans le sens du respect de la diversité.
A bientôt avec Pilavenir
JL

le 23 décembre à 11 h 59 Jean-Pierre a écrit:
J'ai beaucoup d'amitié pour vous et de respect pour vos idées qui contribuent, on l'a dit mille fois, à la singularité de PILAVENIR mais ........ je ne supporte plus les échanges de ce type par mail

Georges a pris la peine de créer une discussion sur Loomio et il serait préférable pour tous qu'on l'utilise
Alors merci de faire cet effort ....
https://www.loomio.org/d/SkMCXf7I/quelle-strat-gie-pour-2017-

Bonnes fêtes à vous tou(te)s

JP GRANDSEIGNE

GB

Georges BOURGIER Thu 29 Dec 2016 3:07PM

Bonjour à tou(te)s,
Pour cette dernière communication de l'année de ma part, je voudrais résumer la situation. Comme cela a été fort bien rappelé par Jacques et Jean-Pierre, pour Pilavenir les choses sont claires: il n'est pas souhaitable au risque de remettre en cause notre fonctionnement, de nous engager plus avant dans les campagnes électorales nationales de 2017. Je pense donc qu'il faut mettre un terme à cette discussion, laissant à chacun la liberté de s'investir individuellement....ou pas, dans ces campagnes.
Bonne fin d'année et meilleurs voeux pour 2017 !