Loomio
Tue 6 Oct 2015 10:54PM

Free party et rassemblements festifs

F franois Public Seen by 286

Les free partys sont des évènements culturels et ne doivent pas subir de discrimination.

Le travail de gestion du risque effectué par les organisateurs et les associations doit être reconnu.

La répression que rencontre les organisateurs de free party est contreproductive pour la gestion du risque.

OSB

Olivier Soares Barbosa Thu 8 Oct 2015 3:31AM

Complètement d'accord, mais pour le moment c'est une ligne générale. Il nous faudrait des propositions précises et concrètes.

JR

Jade Rozen Sun 11 Oct 2015 12:46PM

Je n'ai jamais participé à une free/rave/etc mais effectivement, je trouve que cela pourrait être utile de s'y intéresser.
Quand je pense à tout ces gens qui prennent un covoiturage pour l'aller et qui reviennent avec un covoitureur qui peut être dans un sale état, ça me fait peur. J'ai peur pour ces gens qui souhaitent s'amuser sur des murs de son qui doivent avoir confiance en l'inconnu.

J'aimerais que l'on trouve des solutions de sécurité..

J

Jolan Sun 11 Oct 2015 3:19PM

Les revendications du mouvement des free party sont à travailler avec des associations tel que freeform, techno+ et des membres organisateurs de free. Cependant si les lois actuels étaient respectées (tel qu'une saisie de matériel impossible avec moins de 500 personnes), si les préfectures n'abandonnait pas au dernier moment des organisation qui décide de jouer le jeu de la légalité et qui investissent leur bugdet dans la culture.

K

Konohime Wed 14 Oct 2015 10:47AM

Et bien fait, aujourd'hui les saisies de moins de 500 personnes se basent sur "Nuisance Sonore", et les autorités n'utilisent plus la loi Mariani Vaillant.
Ils contournent la circulaire qui date de 4 mois leur demandant de privilegier la médiation à la répression...

J

Jolan Sat 24 Oct 2015 3:04PM

En effet Konohime, et cela ne créer pas du tout à une relation sereine avec les services de polices. Il sera difficile de faire sortir les raves de l'illégalités tellement beau discours et réunions sans suite on émaillé la confiance... En même temps ce n'est pas la réclamation principale qui est qu'on leurs foutent la paix. Organiser un événement culturel autonome ils savent le faire mieux que quiconque, et ne pas leur mettre de batons dans les roues en ce qui concerne la prévention et la réduction des risque serait la meilleurs aide à apporter selon moi.

C

Poll Created Thu 12 Nov 2015 9:55AM

Réappropriation de l'espace public Closed Sun 6 Dec 2015 7:07PM

Objectif : Pouvoir fêter son anniversaire, faire son mariage ou tout autre événement culturel (concerts, expositions, free parties, théâtre, spectacles de rue…) dans l’espace publique, sans être obligé de louer un lieu spécifique.

Mais également dans le but social de pouvoir loger des personnes en très grandes difficultés ou des artistes en recherches d’espaces pour s’exprimer.

De ce fait, toute personne ou association faisant une simple déclaration (endroit choisi, nombre de participants, horaires et engagement au niveau de l’accueil, de la sécurité et de la propreté) en mairie 24H avant l’événement doit obtenir un accord positif sur réserve qu’une déclaration auprès de son assurance a été également effectuée.
Enfin, en fonction de la façon dont serait menée cette expérience, et après analyse et synthèse de cette mesure, il serait vu de l’étendre à la réquisition d’espaces publiques et privés laissés à l’abandon.

Results

Results Option % of points Voters
Agree 60.0% 3 S K C
Abstain 20.0% 1 A
Disagree 20.0% 1 M
Block 0.0% 0  
Undecided 0% 5 F OSB J JR KR

5 of 10 people have voted (50%)

M

Makina
Disagree
Thu 12 Nov 2015 1:14PM

Je ne comprends pas la proposition, n'importe qui peut aller n'importe où sans demander d'accord ? Ça veut dire que j'ai droit de bloquer une rue pour faire mon anniversaire en prévenant la veille ?

C

CoralineRavillard Thu 12 Nov 2015 10:03AM

Nous tentons de chiffrer à combien se monterait le budget de telles mesures , afin d'apporter du concret à cette proposition .

KR

Kevin Ringeval Thu 12 Nov 2015 11:44AM

Bonjour les amis Fluorés,

En 2004, l’organisation internationale Cités et gouvernements locaux unis (CGLU), qui représente plus de la moitié de la population mondiale, adoptait l’Agenda 21 de la culture, un document de référence pour les politiques culturelles municipales qui fait de la culture un moteur transversal et incontournable de développement local.

En mars 2015, dans le sillage de l’Agenda 21 de la culture, CGLU adoptera Culture 21 : Actions, un guide s’adressant aux municipalités du monde entier pour qu’elles placent la culture au cœur de leurs politiques de développement et qu’elles l’intègrent dans tous les secteurs de la société de manière à favoriser l’atteinte d’un développement local durable.

Ainsi, ce guide propose aux municipalités de s’engager, pour mettre à profit tout le potentiel de la culture et concrétiser son rôle comme quatrième pilier du développement durable, dans les domaines d’action suivants : Le patrimoine / la diversité et la créativité / La culture et l’éducation / La culture et l’environnement / La culture et l’économie / La culture, l’équité et l’inclusion sociale / La culture, la planification urbaine et l’espace public / La culture, l’information et le savoir / La gouvernance culturelle

Depuis 2004, l’Agenda 21 de la culture a trouvé des échos importants dans de nombreuses municipalités au Québec par exemple. Alors que plusieurs acteurs locaux et nationaux au Québec sont reconnus comme des leaders mondiaux dans l’application de l’Agenda 21 de la culture et que de nombreuses municipalités, régions adoptent cette vision intégrée du développement culturel dans leurs propres politiques et actions.

Pour exemple, puisque le mouvement des Free Party est présent au sein du rassemblement FLUO que nous bossions autour de la conviction que les aires métropolitaine et plus largement les espaces public ont un rôle important à jouer dans l’élaboration d’une politique culturelle digne de l’Ile de France. Pour moi l’idée dans le cadre du programme a venir est donc de pensée a la contribution importante des aires métropolitaine au développement culturel, économique et social permettant d’apporter une réponse adéquate aux besoins actuels de la population et des artistes.

Je souhaiterais que nous prenions le temps de réfléchir, d' accompagner, de soutenir et valoriser une dynamique autour de l’idée d’affirmé la nécessité de rassembler des acteurs de la culture et de s’organiser afin de faire naitre un « agenda 21 de la culture » propre a la région Ile de France avec dans les grandes lignes les principes suivants :
La culture est un pilier du développement durable de nos communautés et elle constitue un moteur essentiel pour favoriser l’atteinte d’un développement qui soit inclusif, prospère et équitable pour les générations présentes et futures. La préservation et l’enrichissement de nos ressources culturelles, particulièrement la langue française et le patrimoine, sont indispensables pour parvenir à un tel développement ;

La culture est un élément central et essentiel pour toute personne et toute communauté, car elle nous relie à notre histoire, fonde notre identité et nous permet de nous réinventer en permanence. Chaque personne constitue un citoyen culturel qui a le droit d’accéder et de participer à la vie culturelle, à l’expression de sa culture et à la construction de son identité ;

L’éducation et l’ouverture d’espaces de dialogue, favorisée notamment par les technologies de l’information et de la communication, jouent un rôle fondamental dans l’émergence de la citoyenneté culturelle des individus ainsi que de la créativité et de la capacité d’innovation d’une collectivité ;

La culture est un moteur majeur de cohésion sociale et constitue un outil essentiel pour favoriser l’intégration et l’inclusion de chaque citoyen ;

Le renforcement de la capacité d’action des citoyens et des conditions favorisant l’émergence de leaders ainsi que l’établissement de relations d’échange et de partenariat sont essentiels pour assurer le dynamisme du développement culturel local ;

La culture est un important moteur de développement économique, comme secteur économique en soi ainsi que de par sa capacité à renforcer l’attractivité des milieux et la fierté des habitants, et à impulser et renouveler des dynamiques de développement local ;

La culture est une dimension essentielle du développement territorial et de la protection de l’environnement en permettant de créer des milieux et des cadres de vie sains et stimulants dans lesquels les citoyens se reconnaissent et ont envie de vivre.

Bref, voili, voilou….
J’avoue ne pas avoir bien saisi le fonctionnement, avons nous des groupes de taff, et précisément sur la culture ? Suis je sur le bon fil de discussion ?

Très cordialement.

Kevin

KR

Kevin Ringeval Thu 12 Nov 2015 11:44AM

"J’avoue ne pas avoir bien saisi le fonctionnement, avons nous des groupes de taff, et précisément sur la culture ? Suis je sur le bon fil de discussion ?" J'ai ma réponse ;)

KR

Kevin Ringeval Thu 12 Nov 2015 2:36PM

Le secteur de la culture connaît d’importants changements (désengage- ment de l’Etat, crise de l’intermittence, mutations des pratiques culturelles –particulièrement chez les jeunes) et se questionne avec insistance sur sa relation à tous les publics et sa capacité à réaliser son objectif prioritaire de démocratisation culturelle. L’Ile de France doit favoriser l’accès du plus grand nombre à la culture, L’espace publique est un lieu de vie où se tisse au quotidien du lien social. Il est donc un espace privilégié d’accès à la culture. Pondre :

"De ce fait, toute personne ou association faisant une simple déclaration (endroit choisi nombre de participants, horaires et engagement au niveau de l’accueil, de la sécurité et de la propreté) en mairie 24H avant l’événement doit obtenir un accord positif sur réserve qu’une déclaration auprès de son assurance a été également effectuée ».

est trop simpliste a mon sens, le champ de réflexion ainsi ouvert est immense et complexe

Je vous invite a découvrir l’agenda 21 de la culture, premier document à vocation mondiale qui prend le pari d’établir les bases d’un engagement des villes et des gouvernements locaux en faveur du développement culturel. Je pense que le document suivant http://agenda21culture.net/index.php/fr/docman/agenda21/142-agenda21-frances/file doit être a la base de nos réflexions pour le développement d’une véritable politique culturelle en IDF.

Concernant le combat propre aux Free Parties, n’est il pas plus pertinent de ce battre pour l' APPLICATION de certaines mesures de la fameuse loi Mariani comme par exemple :

« Lorsque les moyens envisagés paraissent insuffisants pour garantir le bon déroulement du rassemblement, le préfet organise une concertation avec les responsables destinée notamment à adapter lesdites mesures et, le cas échéant, à rechercher un terrain ou un local plus approprié. »

Kevin

M

Makina Thu 12 Nov 2015 2:52PM

Je rappelle qu'en parallèle la proposition des espaces free https://www.loomio.org/d/BnmiGDOo/creer-des-espaces-de-rencontre rejoint celle qui a été faite dans cette page, mais en étant plus limitée.

C

CoralineRavillard Fri 13 Nov 2015 8:52AM

Effectivement , ce n'est sans doute pas assez précis et trop simpliste ... Kevin, on est ok pour un coup de pouce sur la rédaction d'une mesure dans ce sens , qui effectivement rejoint aussi le social et la proposition d'espaces free Makina ... Il ne s'agit pas de s'installer où l'on veut quand on veux sans prendre soin de respecter les règles de vie en communauté ... et c'est aussi en çà que nous ne sommes pas assez précis non plus ...
bref , n'hésitez pas à corriger , loomio est aussi fait pour çà ;)

S

stephanie Fri 13 Nov 2015 11:27AM

Ouai faut ré-écrire qquechose de plus precis effectivement

KR

Kevin Ringeval Fri 13 Nov 2015 12:20PM

Partout, les associations sont victimes de l’obsession "austéritaire". Partout, des projets citoyens à vocation sociale, solidaire et culturel, sans but lucratif, sont subitement condamnés par la baisse des crédits et donc par la fermeture de lieux de vie (mjc, salles de concerts, maisons des associations…). Le combat doit être plus global que simplement celui de la Free Party. Comment remettre sur la table que la diversité culturelle est force de rencontres et de richesses et que pour ce faire il faut des espaces d’expressions dans les villes, mais aussi en dehors (par exemple pour les free partys en "campagne"). Au-delà de l'évolution des pratiques et des comportements culturels il y a l'importance de développer le "vivre ensemble" entre les territoires, les cultures, les générations, les statuts sociaux. Donc ma question est seriez vous d’accord pour que nous bossions sur des propositions qui dépasse la simple défense du « mouvement » free ?

C

CoralineRavillard Fri 13 Nov 2015 12:33PM

Oui totalement d'accord Kevin !!! c'était un peu ce qu'on voulait amener avec cette idée de mesure , ne pas se cantonner à la free qui n'est qu'une infime partie du problème de la gestion de la culture ...

C

CoralineRavillard Fri 13 Nov 2015 12:34PM

Notre meilleur exemple de ce qu'n voudrait généraliser est le projet de la Tour13 ...

M

Makina Fri 13 Nov 2015 3:52PM

J'ai créé une proposition ici https://www.loomio.org/d/BnmiGDOo/creer-des-espaces-de-rencontre du coup, pour faire avancer le débat :) !